DEUX JOURS À TROIS-RIVIÈRES

C’est au son de la mythique chanson du voyage « Beer can’t fix » que je m’apprête à écrire ces quelques lignes et je vous explique très vite pourquoi ! 

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous relater une expérience plutôt incroyable croyez-moi !

Et c’est seulement à deux heures de Montréal. Durant notre séjour au Québec, nous sommes partis à Trois-Rivières, petite ville au Nord de Montréal. Là-bas, l’office de Tourisme nous avait préparé un programme très alléchant !

C’est après avoir quitté l’hôtel Gault que nous avons marché durant 30 minutes avec nos valises pour rejoindre la société de location Enterprises. Je ne vous cache pas que cela n’a pas été de tout repos car deux grosses valises dans la neige/boue avec que des côtes à monter… Bien c’est loin d’être une partie de plaisir ! 

 

Mais c’est une fois le check in de la voiture effectué que nous avons réellement commencé le voyage. C’est donc avec « Radio live from Nashville » que nous avons pris la route. Et là, la fameuse chanson (parfaite pour les road trip ahah) Beer can’t fix fait son apparition. Un rythme inédit, ultra cliché parfait pour traverser les grands espaces et se croire dans un film ! Un bon netflix du dimanche après-midi mais la comparaison s’arrête là !

Quelques heures plus tard, (oui nous roulons doucement pour apprécier la beauté des paysages), nous arrivons à Trois-Rivières. Une petite ville charmante ou les rues commerçantes sont typiques : micro-brasseries, magasins indépendants, restaurants et  coffee shop. 

Les rues sont enneigés. Les petits immeubles flirtent avec les maisons de couleurs et il fait froid, très froid ! 

Mais le soleil est là et il chauffe nos joues encore peu habituées. 

 

L’hôtel Oui Go avec qui nous avons collaboré pour deux nuits nous attendait pour le check à partir de 15h. Situé Notre Dame Centre, près du Port et de la rue des Forges ( on y trouve des micro-brasseries, des magasins très sympas !) nous sommes tombés sous le charme. Quelques chambres, un accueil chaleureux, une boutique attenante sublime,  tout y est pour s’y sentir bien. Vous serez accueillis par le réceptionniste qui se charge de récupérer vos valises. C’est durant le check in que vous laisserez une caution de 100 dollars. 

Nous sommes montés au deuxième étage découvrir notre chambre. Comme vous pouvez le voir sur les photos, c’est une chambre sobre, spacieuse et qui donne une jolie vue sur la rue Notre Dame Centre. Je vous parle un peu plus bas du fameux petit déjeuner.

C’est armés de nos pantalons de skis que nous avons parcouru la ville en cette fin d’après-midi. Il faisait très froid, mais avec un soleil perçant comme on aime. Nous avons commencé par se perdre dans la ville et avons été séduis par cette mixité architecturale. Les maisons sont habitées mais servent aussi de bureaux. Nous ne regardions pas vraiment l’heure guidés par notre envie de dépaysement. Pour tout vous avouer je me suis rarement senti aussi bien a déambuler dans les rues. Le climat étanttrès intense, le soleil contrebalance pour équilibrer la sensation. 

 

Le soir-même nous avons dîné au restaurant « le temps d’une pinte ». Une micro-brasserie ou l’on déguste de bonnes bières mais avec modération bien sur ! On y mange vraiment bien et les choix sont variés. Nous avons testé plusieurs petits plats à partager tels que les ribs fumés, le tartare de truite ou bien le fromage frit. Les prix sont plutôt abordables. Il faudra rajouter environ 15% de taxes sur la note finale. Le plus de cet endroit c’est qu’ils ont leur propre torréfaction. Nous en passionnés du café que nous, nous ne pouvions repartir sans acheter de grains. Pour conclure, nous avons vraiment aimé l’ambiance si particulière d’une micro-brasserie. Tout le monde se connait, se salue et se considère, le tout dans une ambiance familiale.

C’est armés de nos pantalons de skis que nous avons parcouru la ville en cette fin d’après-midi. Il faisait très froid, mais avec un soleil perçant comme on aime. Nous avons commencé par se perdre dans la ville et avons été séduis par cette mixité architecturale. Les maisons sont habitées mais servent aussi de bureaux. Nous ne regardions pas vraiment l’heure guidés par notre envie de dépaysement. Pour tout vous avouer je me suis rareC’est repus que nous avons rejoins notre chambre afin de prendre des forces pour le lendemain. Et oui, se balader par -20 degrés ça fatigue ! Je ne vous ai pas parlé du petit déjeuner de l’hôtel il me semble… Je tiens à souligner l’accueil charmant de la serveuse, de son sourire et de sa gentillesse. Le petit déjeuner se présente en deux parties avec une présentation de plusieurs yaourts aux diverses saveurs agrémentées de céréales complètes. De plus, on dispose de fromage, une salade de fruits. Ensuite, la serveuse nous présente plusieurs types de pains (mon favori restera le pain à l’érable clairement !) ainsi qu’un assortiment de viennoiseries locales justes divines… La boulangerie se trouvant à quelques pas, tout est fait maison. Je vous laisse admirer ce plateau bien garni qui nous a ravi le ventre les deux matins ou nous avons pris le petit déjeuner. Je crois que je me souviendrai à jamais de cette viennoiserie au peanut érable.. Tout fut à notre gout. Ce sont des mets simples mais parfaitement exécutés et surtout…Tout est vraiment très bon, faites-moi confiance, la food pour moi est un des points les plus importants quand je visite un hôtel et reste déterminant dans mon expérience. Là, c’est clairement un sans faute. ment senti aussi bien a déambuler dans les rues. Le climat étanttrès intense, le soleil contrebalance pour équilibrer la sensation. 

 

L’office de Tourisme avec qui nous collaborons nous a offert un pass pour visiter les musées de Trois-Rivières. C’est une ville dont l’aspect culturel est remarquable. C’est le musée Pop que nous choisissons pour occuper notre matinée. Nous y découvrons la culture populaire de Québec. Le Rez-De-Chaussée est occupé par une galerie de portraits présentant les personnes immigrantes à Trois-Rivières. Des profils passionnants venant des quatre coins du monde, qui nous relatent leur histoire et leur établissement dans cette ville. Ils nous confient les raisons qui les ont conduits jusqu’ici,  leur succès et leur vie actuelle. A l’étage, on entre dans la culture Québécoise. « Attache ta tuque ! » résonne encore dans nos oreilles puisque c’est le titre de l’exposition. Les thèmes comme le site internet de l’Office du Tourisme l’explique, ont été choisis par un panel de locaux afin de présenter le patrimoine socio-culturel mais aussi l’histoire de la Province. On y découvre les acteurs fondamentaux du commerce, les traditions, les personnalités qui ont marqué les générations, les coutumes. De la culture de produits phares comme la bière à sa commercialisation, des personnalités artistiques aux traditions sportives, de la variété des accents québécois aux coutumes locales, on en ressort riches d’informations. 

Trois-Rivières restera une étape unique dans notre voyage, tant par sa beauté, que sa culture ou bien sa sympathie. Le soleil, l’ambiance, les cafés, les restaurants, tout y était pour passer deux jours inoubliables. Merci à l’Office de Tourisme et à l’hôtel Oui Go de nous avoir permis de vivre ces instants magiques. 

La ville n’est qu’à deux petites heures de Montréal. Cela vaut vraiment le coup d’oeil c’est certain. Si vous passez par là, faites-moi signe, peut-être que j’y serai aussi :)

©2019 by 1m62 / Camille JOLLY