MA RECONVERSION PROFESSIONNELLE

partie 3

retrouvez les deux premières parties ici

SE FORMER TOUT EN ÉTANT SALARIÉ OU AU PÔLE EMPLOI

Dans cette troisième partie, je m’arrête sur le fait de se former tout en étant salarié. Il existe des passerelles pour pouvoir apprendre un métier, que l’on soit chômeur ou en poste.

 

Si vous disposez d’un Compte Personnel de Formation et que vous avez un certain montant, voyez ce qu’il est possible de faire avec votre employeur ! Celui-ci avec son accord peut vous laisser faire votre formation et même profiter de son aide.

Les Validations d’Acquis d’Expérience peuvent être pris en charge. Le site référent est :

 

https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-public/

Votre montant correspond au début de vos cotisations. Le détail de l’utilisation du Compte Personnel de Formation c’est ici :

https://www.comment-utiliser-son-cpf.fr/

 

Il est très souvent normal de devoir se former en même temps que son activité principale. Et c’est parfois aussi difficile de trouver la motivation et le temps quand on termine sa journée tardivement. Mon conseil serait avant toute chose, de poser les bases de votre projet et de savoir comment l’adapter selon votre emploi du temps.

  • Peut-être consacrer un temps délimité le weekend ?

  • Peut-être stopper la télé le soir et lire, s’informer sur le secteur d’activité dans lequel vous allez évoluer ?

  • Rencontrer des gens qui sont déjà présents dans le milieu autour d’un verre le soir après le travail ?

 

Il existe une multitude d’activités participant à l’élaboration de votre projet. Qu’il soit minime ou plus imposant, le temps consacré est précieux et doit être utilisé efficacement. Quoi qu’il en soit, n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre en voulant bruler les étapes. Tout vient à point à qui sait attendre, par expérience. Si vous n’arrivez pas à vous décider, à vous investir davantage et que cette idée fourmille tranquillement dans votre esprit, laissez-lui le temps de se développer naturellement. De nombreux projets sont avortés par envie d’aller trop vite ou bien par une mauvaise direction et un découragement certain. J’en sais quelque-chose !

Si vous êtes au chômage, Pole Emploi regorge de solutions pour aider les personnes dans leur recherche d’emploi ou bien dans leurs projets de reconversion. Des ateliers sont à disposition pour comprendre quels sont les passerelles, financements possibles. Il est capital de montrer votre motivation. Vous êtes l’acteur principal de votre reconversion et des actions engagées. N’hésitez pas à aller aux réunions d’informations, à entretenir une bonne relation avec votre conseiller(ère) et montrer que vous êtes actifs dans votre démarche de recherche. Il vous sera proposé aussi l’AIF : l’Aide individuelle à la Formation. Pôle Emploi dispose de budgets. Attention l’acceptation n’est pas automatique. Votre demande peut vous être refusée. En effet, votre dossier passe devant une commission qui statuera l’étude de votre cas. Si le projet paraît bancale, la formation peu sérieuse, trop cher, peu d’exemples de retour à l’emploi, ce ne sera pas accepté.

Votre conseiller s’adapte à votre cas et vous suit dans vos démarches. Mais tout part de vous. La personne en charge de votre dossier vous le dira dès le départ, « c’est à vous de faire le nécessaire auprès du secteur dans lequel vous souhaitez évoluer. » D’ou l’importance de prendre bien conscience que cela ne sera pas facile. Ce sont très souvent des dossiers/demandes qui prennent beaucoup de temps. Je vous conseille de bien lister les arguments nécessaires à la défense de votre financement. Soyez prêt à vous confronter à des gens qui ne croient pas en votre projet. Ils chercheront la méthode la plus simple/économique. Mais c’est une fois de plus, de votre ressort. C’est à vous d’inverser la vapeur.  Si en plus vous demandez un financement de formation dans un domaine peu reconnu, c’est une difficulté supplémentaire. Il faut s’armer de courage, patience. Rome ne s’est pas faite en un jour !

 

Demain en avant-dernière partie, j’aborderai le fait de se comparer aux autres et le manque de confiance que l’on peut subir face à l’élaboration d’un projet.

À demain !

©2019 by 1m62 / Camille JOLLY